Method and Madness, le meilleur de l’Irlande.

 

 

Method and Madness, une nouvelle gamme de whiskey.

Method and MADNESS est une nouvelle gamme expérimentale de whiskeys premium. Créée pour repousser les limites qualitatives du whiskey irlandais, cette marque confirme la volonté d’Irish Distillers d’innover, dans le berceau même du whiskey irlandais dans le comté de Cork. METHOD AND MADNESS a pour ambition de faire valoir la créativité des maîtres du whiskey travaillant à Midleton, en l’enrichissant du regard neuf de talentueux apprentis. METHOD AND MADNESS est le reflet des eaux-de-vie irlandaises de nouvelle génération, conçues avec une dose de curiosité, voire un grain de folie (madness)tout en respectant la tradition et le savoir-faire (method) de la distillerie Midleton. La gamme METHOD AND MADNESS se compose de trois whiskeys inédits, chacun offrant ses caractéristiques distinctives : un Single Grain IrishWhiskey affiné en fûts de chêne espagnol neufs, un Single Pot Still Irish Whiskey affiné en fûts de marronnier français et un Single Malt Irish Whiskey bonifié en fûts de chêne du Limousin. Les whiskeys irlandais Single Grain, Single Pot Still et Single Malt qui composent la gamme METHOD AND MADNESS sont disponibles en France à compter de mars 2017, respectivement au prix de

vente conseillé de 49 €, 69 € et 79 €.

Champagne, terroirs et c…

IMG_8721.JPG

 

Champagne, terroirs et chefs.

Dix vignerons indépendants de Champagne font la promotion de leurs produits.

 

Dans l’immense nébuleuse des producteurs de champagne, qu’il s’agisse des grandes maisons ou de petits vignerons locaux, le champagne reste d’une grande complexité pour le consommateur. Pour se démarquer, dix vignerons se sont regroupés en association.

Avec plus de 15 000 vignerons qui bénéficient du droit à produire des vins de Champagne, il est effectivement compliqué de faire connaître sa marque et la qualité de ses produits. Pour remédier à cet obstacle, dix vignerons indépendants se sont regroupés en 2015 au sein de l’association Champagne Terroirs et C… . Une association qu’ils font vivre et connaître en participant aux principaux évènements nationaux et internationaux afin de présenter leurs différents produits. Dix maisons familiales et artisanales qui élaborent leurs champagnes dans le respect du terroir et des traditions. Ils ont également choisi d’associer à leur démarche des chefs qui sont pour eux les meilleurs ambassadeurs de leur savoir faire. Si, pour la création de cette association, c’est l’Assiette Champenoise qui avait été retenue, cette année, les membres de Champagne, Terroirs et C… se sont réunis à l’Epi Dupin à Paris. Autour d’une dizaine de plats, s’est articulée la dégustation de dix champagnes provenant des différents terroirs régionaux et de leurs typicités. 100% chardonnay ou 100% pinot noir, élevés différemment, ces dix vins reflètent le caractère des vignerons qui les conçoivent. De cette sélection nous avons relevé quelques maisons comme la cuvée Blanc de Noirs brut de chez Dauby, un vin rond élevé en foudre de 5000 litres, la Loge Blanc de Noirs de François Secondé, le Piot Sevillano cuvée Rebelle à la minéralité très présente ou la cuvée Bertille 2009 de Gaidoz Forget, ou l’Extra-Brut blanc de blancs de chez Colin, un vin très minéral. Il est bien sûr impossible de citer chaque maison. Avec des productions souvent réduites à 40 000 bouteilles, ces vignerons ne sont disponibles qu’à leur propriété ou chez certains cavistes privilégiant les petites maisons de qualité de Champagne, Terroirs et C..

Joël Chassaing-Cuvillier

 

Seat Ateca, un suv élégant.

L1040651.JPG

Seat Ateca essai longue distance.

Un SUV élégant complète la gamme Seat.

Elégant et chic, l’Ateca se comporte très bien dans des circonstances plus rugueuses ou délicates comme des chemins de forêt escarpés ou des routes matinales bien enneigées. Le premier SUV de Seat est bien armé pour affronter la concurrence.

Un parcours de plus de 1200 km comprenant environ 700 km d’autoroute tandis que l’autre partie était effectuée sur des routes de campagne et de montagnes. Parcouru à une allure normale et dynamique sans chercher à établir un record, la consommation s’est établit à 7,6 litres aux 100/km. Un résultat tout à fait raisonnable et réaliste qu’il convient de souligner. Surtout si l’on tient compte qu’il s’agissait d’un modèle équipé de pneus neige et à transmission intégrale.

Les SUV sont désormais majoritaires face aux berlines classiques et aux monospaces compacts. Tous les constructeurs ont pris la roue de Nissan et de son Qashqai qui en dépit d’un style peu flatteur rencontra un vif succès dès sa sortie. A cet égard, il faut saluer le design moderne et mesuré de l’ Ateca. Tout en lignes tendues, il est sculpté et s’éloigne des rondeurs molles du biodesign. Il oublie également le style agressif et les ceintures de caisse remontant très haut vers l’arrière. Ses proportions offrent un équilibre parfait entre les portes à faux avant et arrière. Dans l’habitacle, on retrouve la rigueur germanique des véhicules du groupe Volkswagen. En revanche, la planche de bord offre une bonne ergonomie et une visualisation des différentes fonctions agréable et facile. Les plastiques sont de bon aloi et offrent une belle qualité apparente. Appréciable également la présence de nombreux rangements. Un bémol néanmoins pour les sièges avant dont le système de réglage n’est pas très pratique et demande une manipulation fastidieuse pour trouver sa bonne position. Un système à mémoire aurait été parfait surtout lorsque plusieurs personnes sont appelées à prendre le volant. A l’arrière, les passagers sont correctement installés avec un espace aux jambes satisfaisant. Le dossier de banquette arrière est rabattable en 2/3-1/3 dommage que l’assise reste fixe. Cela qui de la hauteur et ne facilite pas le transport d’un vélo de course en position verticale roue avant démontée. A noter également l’absence de roue de secours. Elle est remplacée par un compresseur et kit.

L1040647.JPG

Une transmission DSG à 7 rapports

Pour cet essai, nous disposions d’un Diesel de 190 ch associée à une transmission DGS à 7 rapports. Disposant des différents programmes de gestion (sport, autoroute, économique, personnel, montagne et neige), il est facile de choisir celui le plus adapté à la situation. En l’occurrence, en dépit des 190 ch annoncés, c’est le programme sport que nous avons utilisé en permanence. Un choix de dynamisme qui n’a en rien pénalisé la consommation, puisque celle-ci s’établit pour moyenne de cet essai à 7,6 l aux 100/km. La transmission intégrale utilisée en mode neige associée à des Michelin Alpin, s’est révélée d’une efficacité parfaite sur des chemins forestiers enneigés et boueux. Jamais la motricité n’a été mise en défaut. Quant au comportement routier de l’Ateca, on peut le qualifier de neutre. Posé sur la plateforme MQB qui sert de nombreux modèles du groupe VW, l’Ateca offre un comportement de père de famille légèrement survireur et débonnaire mais parfaitement rassurant. On ressent néanmoins une certaine fermeté des suspensions toute germanique sur route dégradée et à faible vitesse. Curieusement le confort général n’en pas été pour autant altéré.

L1040569.JPG
Rouler malin avec l’Ateca.

S’offrir une Seat Ateca revient à rouler dans un VW Tiguan pour environ 10 000 euros de moins à prestation équivalente. En effet entre l’Ateca Xcellence à 37 960 € et le Tiguan Carat facturé 44 660, il n’y a pas photo. La liste des équipements électroniques de sécurité disponible chez Seat est absolument aussi riche que celle du Tiguan. Avec pour concurrents directs le Ford Kuga, le Nissan Qashqai ou le Peugeot 3008, le Seat Ateca possède de nombreux atouts esthétiques et techniques pour devenir l’un des leaders de sa catégorie. Et pour diminuer la facture finale pourquoi ne pas se contenter de la finition Style en version essence 150 ch qui possède un équipement complet et sait se passer de superflus, son prix de 31 095 est réellement attractif. Les acheteurs tentés par un SUV compact se doivent de mettre le Seat Ateca sur leur liste de course.

Joël Chassaing-Cuvillier

L1040653.JPG

LE SEAT ATECA 2.0TDI 4DRIVE XCELLENCE EN CHIFFRES
Moteur essence 4 cylindres en ligne – 1 968 cm3 – 190 ch à 3 500  tr/min – 400  Nm à 1750 tr/min – Boîte DSG à 7 rapports – Dimensions : 436,3 x 207,8 x 161,5 cm, empattement : 263,8 cm – Poids : 1589 kg – Pneumatiques NC– Vitesse : 212 km/h – Accélération de 0 à 100 km/h : 7,5 s – Émissions de CO2 : 135 gr/km – Consommation réelle : 7,6 litres au 100 km. Prix : 37 960 €

L1040568.JPG

L1040567.JPG