Kia Sportage 1.6Diesel 136ch 4×4.

Kia Sportage 1.6 Diesel, 136 ch DCT7, 4×4.

Elégante et spacieuse.

Dans sa dernière version le Kia Sportage offre un bilan positif. Un design agréable à l’œil, de l’espace largement calculé et surtout de nouvelles motorisations qui permettent de coller parfaitement aux diverses réglementations.

 

L1060149.JPG

 

 

Restylé avec discrétion mais efficacité, le Sportage offre une carrosserie moderne et élégante qui accompagne un intérieur retravaillé également dans son allure et son ergonomie. Le style épuré et l’espace disponible de l’habitacle font de ce SUV moderne un véritable véhicule familial. Le nouveau Sportage en est à sa quatrième génération et bénéficie outre de son restylage d’un grand coup de balai dans les motorisations proposées au catalogue, cela afin de coller aux nouvelles normes et échapper le plus possible aux différents malus imposés par le gouvernement et l’Europe. Exit les moteurs Diesel de 1,7 litres de 115 et 141 ch ainsi que le 2,0 litre de 136 ch. En lieu et place, on trouve un 1,6 CRDi de 115 ou 136 ch et un 2,0 CRDi hybride de 185 ch.

 

 

L1060156.JPG

 

 

Pour cet essai nous avions choisi le Diesel 1,6 de 136ch avec une boîte automatique DCT7 associée à une transmission intégrale dans la version GT Line Premium. Un modèle très haut de gamme facturé 39 790 euros. Inutile de préciser qu’à ce prix l’équipement est particulièrement riche. Large écran multimédia de 8 pouces, GPS à lecture des panneaux de vitesse, volant et sièges chauffants à l’avant comme à l’arrière, ouverture du coffre automatique, toit ouvrant, antibrouillard, camera de recul à 360° et jantes de 19’ qui ne s’avèrent pas un avantage en définitive. Particulièrement ergonomique le tableau de bord offre une console très lisible ainsi que de multiples rangements. Les passagers arrière d’un espace d’une grande générosité et surtout d’une banquette aux réglages multiples qui offrent le meilleur confort. Et cela pour les trois passagers autorisés. Quant au coffre, vaste, il permet de charger sans aucune restriction les bagages de cinq personnes.

Au volant

 

L1060150.JPG

SUV familial, le Sportage 4 x 4, 136 ch possède les inconvénients de ses avantages. Son poids et sa puissance peu élevée n’en font pas un véhicule particulièrement dynamique. Il est très américain dans son comportement. Rassurant, tranquille, il est parfait pour rouler à une vitesse de croisière qui correspond aux limitations de vitesses actuelles. Dès que l’on monte dans les tours, le moteur s’avère bruyant sans pour cela offrir plus de nervosité en reprise y compris en mode sport. Dans tous les cas, il conviendra de ne surtout pas adopter la finition Line Premium qui impose des jantes de 19 pouces. Outre l’influence sur le prix des pneus lors de la rechange ou de l’achat de pneus neige, le confort de roulage est totalement dégradé. On ressent le moindre détail de la chaussée. Un choix qui implique également l’absence de roue de secours. Quant à la consommation réelle calculée sur un parcours de 500 km comprenant de l’autoroute, des routes secondaires ainsi qu’un parcours de montagne, elle s’est établie à une moyenne de 5,46 litres aux km ce qui est tout à fait raisonnable. Séduisant, très bien équipé, spacieux et bénéficiant de sa garantie de 7 ans ou 150 000 km, le nouveau Sportage est attrayant. On a hâte de pouvoir essayer la future version hybride du moteur 1,6 CRDi. Pour l’instant, il bénéficie d’un excellent rapport prix/équipement qui s’ajoute au style Kia particulièrement réussi.

Joël Chassaing-Cuvillier

 

L1060146.JPG

 

Le Kia Sportage Diesel 1.6 136ch DCT7 4 X 4 GT Line Premium en chiffres :

Moteur Diesel 4 cylindres en ligne – 1 598 cm3 (77 x 85,8 mm) – 136 ch à 4 000 tr/min – 320  Nm à 2000 tr/min – Boîte automatique DCT7 à rapports – Dimensions : 449,5 x 185,5 x 164,5 cm, empattement : 267 cm – Poids : 1688 kg – Pneumatiques 245/45 R19– Vitesse : 180 km/h – Accélération de 0 à 100 km/h : 12 s – Émissions de CO2 : 133 gr/km – Prix : 39 790 €

 

 

Publicités

Chateau Vieux Landat

 

 

IMG_1810-version2010.jpg

 

Chateau Vieux Landat Haut-Medoc 2012

En 2000, après une activité de 10 ans dans la viticulture, Pierre Signolle se lance à son compte et reprend le Château Vieux Landat. Un domaine situé à Cissac dans le Haut Médoc. Il se lance alors dans une vaste opération de modernisation du domaine. Un programme qui va se dérouler dans un ordre chronologique. Les vignes, âgées et peu productives, sont replantées en commençant par celles du plateau de Vertheuil. Surélevé par rapport au reste de la propriété, ce terroir est le plus qualitatif du domaine. Afin de produire des vins ronds, l’encépagement choisi est en majorité du merlot. Indispensable à l’élaboration de vins de qualité et de caractère, le cabernet sauvignon et le petit verdot sont également plantés sur le plateau. En 10ans, la moitié des vignes de la propriété sera replantée. Après la vigne, le chai est, à son tour, réaménagé. Un grand chai de 1200m2 est construit afin d’accueillir dans les meilleurs conditions la vendange. Des cuves thermo- régulées sont installées afin de vinifier la vendange à froid. En 2015, c’est Sophie Signolle et ses enfants qui reprennent la direction du vignoble en poursuivant les investissements qu’il s’agisse du chai ou de la vigne.

Situé sur un terroir sablo-graveleux sur une couche d’argile, le domaine s’étend sur 15ha.Les 2/3 des vignes ont été replantées en 15ans avec l’introduction du petit verdot. Désormais, le merlot, le cabernet sauvignon et le petit verdot constituent les 3 cépages cultivés dans le domaine. Le choix d’une agriculture raisonnée en limitant l’utilisation des produits chimiques a été privilégié avec un enherbement naturel de l’inter rang. La récolte du raisin est essentiellement mécanique ce qui permet d’intervenir rapidement en cas d’intempéries mais le raisin est trié manuellement au chai. Les premiers jus sont séparés. La fermentation se fait en cuve inox et la macération dure de 15 à 20 jours. Le vin est ensuite élevé en fût entre 9 et 12 mois suivant le millésime.

Elégant et légèrement boisé, des notes de pain grillé avec de la fraîcheur, ce millésime s’appréciera pleinement dans 1 ou 2 ans avec un potentiel de garde de plus de10 ans pour le Haut-Médoc 2012 qui est construit avec 60% merlot et 40% cabernet sauvignon. Il sera parfait, décanté, avec un gigot d’agneau, une poêlée de cèpes ou un fromage d’Epoisse.

J.C-C

Eterna Kon Tiki

   1291.78.51_1430.png

Eterna dévoile aujourd’hui la nouvelle version de sa KonTiki. Inspirée par l’expédition menée par Thor Heyerdahl à travers l’Océan Pacifique, la collection est à présent enrichie d’une version verte qui est associée à une boite en bronze

Le millésime KonTiki est l’un des marqueurs d’Eterna, qui, chaque année, trouve preneur en seulement quelques semaines. « Nous avons pris l’habitude d’offrir un nouveau modèle par an à nos collectionneurs », explique Jérôme Biard, CEO Eterna. « Il s’agit à chaque fois d’une série limitée de 300 pièces. Chaque année, elle est écoulée en seulement quelques semaines. Le cœur de collectionneurs Eterna est d’une fidélité exceptionnelle ».

Après le modèle anthracite de l’année dernière, Eterna a choisi un vert profond pour habiller son nouveau millésime de KonTiki Bronze. Le choix de cette couleur ne doit rien au hasard : c’est la teinte naturelle vers laquelle le bronze va s’orienter s’il est soumis à une oxydation, par exemple provoquée par de l’eau de mer. Le boîtier en bronze va alors laisser apparaître de petites touches de vert de gris qui viendront naturellement s’harmoniser avec le vert présent sur le cadran, la lunette et le bracelet. Chacune de ces surfaces, lunette et cadran, offre un rendu différent : la lunette est satinée circulaire, le cadran grené. Il en résulte une profondeur unique, une texture que l’on pourrait presque effleurer à travers le verre saphir. Ce dernier est d’ailleurs présent côté face comme côté fond, laissant entrevoir le calibre 3902A, offrant 65h de réserve de marche et réalisé en interne par Eterna (mouvement manufacture). Ces différents rappels viennent habiller la fameuse boite en bronze de 44 mm, étanche à 200 mètres, qui fait le succès du modèle depuis plusieurs années. La lunette unidirectionnelle est quant à elle gravée d’une échelle de temps de plongée. Elle indique la durée maximale de plongée à une profondeur donnée sans avoir besoin de calculer des paliers de décompression – une information véritablement utile aux plongeurs, comparée aux simples échelles chronographiques. Authentique montre de plongée, vocation rappelée sur son cadran par l’inscription « Diver 200m », la nouvelle KonTiki Bronze 44 mm possède de larges aiguilles luminescentes des heures et des minutes, survolant des index surdimensionnés empreints également de SuperLumiNova. L’ensemble procure une lisibilité parfaite adaptée à la pénombre de fonds marins. Cette nouvelle série limitée KonTiki Bronze 44 mm est, comme pour les autres, strictement limitée à 300 exemplaires individuellement numérotés.

Lot 40, la renaissance d’un rye.

 

IMG_4267

LOT 40, un rye canadien à découvrir ; Grant’s cask Edition à la recherche d’une autre qualité.

La renaissance du whisky 100% rye.

 

Créé à la fin des années 1990 par Mike Booth, le maître assembleur de la distillerie Hiram Walker, LOT 40 est l’un des très rares whiskies 100% seigle produit en Amérique du nord. Il est un hommage aux premiers distillateurs nord-américains.

Située à Windsor en Ontario ­— une ville séparée de Detroit par un tunnel et un pont— la raffinerie canadienne avait prospéré durant les 13 années de la prohibition. La suppression de cette dernière entraîna la chute drastique de la production des Ryes au profit des bourbons produits au Tennessee et au Kentucky. Le maïs remplace le seigle et offre une rondeur appréciée des consommateurs du vingtième siècle. Aujourd’hui, ce sont de petites distilleries qui tentent de relancer le Rye whisky afin de satisfaire les nouveaux amateurs qui sont à la recherche de produits différents au caractère affirmé. Lot 40 est désormais produit uniquement avec du seigle grain local sans ajout de seigle malté. Il est distillé une première fois dans un alambic à colonnes et une seconde fois dans un alambic à repasse en cuivre. Il est ensuite élevé en fûts de chêne blanc neufs (une obligation pour les ryes américains qui ne s’applique pas forcément aux ryes canadiens). Une robe ambrée, or sombre, le Lot 40 diffuse un nez d’agrumes épicées et floral légèrement fumé. Sa bouche de pain grillé et de sirop d’érable conserve une fraîcheur pleine de légèreté. Si certains l’utiliseront en cocktails, son caractère en fait un excellent whisky de dégustation. Une perle venue du Canada.

Dans un registre différent, la marque Grant’s qui cherche à atteindre une clientèle plus exigeante vient de sortir un Grant’s Rum Cask. Destiné à satisfaire les amateurs de produits mieux affinés, la marque généraliste et Brian Kinsman, son maître de chai, proposent un blend de whiskies de grain et de malt écossais. Vieilli dans des fûts de chêne, affiné en fût de rhum et distillé à basse température, il offre une plus grande douceur en attaque et une palette aromatique exceptionnelle. Epicé en bouche, de la longueur, il sera parfait en Old Fashioned. On appréciera son prix raisonnable.

IMG_4263.JPG

Trouver une eau qui accompagne un whisky de qualité n’est pas chose aisée. Eau plate ou eau gazeuse, il est parfois nécessaire ou agréable d’ajouter quelques gouttes d’eau dans un whisky ou dans un cognac. Si l’on désire boire un highball avec le japonais Takesturu, une eau légérement gazeuse sera parfaite. En revanche, avec un whisky tourbé ou fort en alcool un ajoût d’eau plate ne fera que mettre en exergue les parfums et le goût d’un produit exceptionnel. Pour cela, l’eau doit être douce et neutre et surtout sans l’agressivité d’une eau calcaire trop dure. D’Islande, nous avons retenu l’Icelandic Glacial dont la douceur fait ressortir la complexité d’un whisky rare. Du pays de Galles, la Ty Nant sera idéale en highball.

Joël Chassaing-Cuvillier.

La tradition des chocolats de Noël

 

La Maison du Chocolat - Bñche Ràve d'Ailleurs Noâl 2018 (2).jpg

Maison du chocolat

Un noël en chocolat.

Comme chaque année, la Maison du chocolat propose une collection de confiseries consacrées à Noël et aux fêtes de fin d’année. Un entracte gourmand au milieu des soucis de la vie quotidienne.

Deux choses distinguent la soirée de Noël : le sapin et la bûche. La Maison du chocolat ne pouvait pas passer à côté de ces deux symboles d’une fête universelle. Pour le sapin, Nicolas Cloiseau, le créateur maison a concocté un sapin composé de 78 bulles de chocolat de diamètres différents dont huit sont ouverts sur des mini scènes de Noël. Haut de 80 cm ce sapin de chocolat entièrement réalisé à la main est proposé sur commande. Encore plus traditionnelle, la bûche conserve toute sa place sur chaque table le soir de Noël. Une seule obligation, être une pâtisserie de qualité ce qui implique un certain prix. Avec ce dessert Nicolas Cloiseau raconte une véritable histoire de Noël pleine de douceur. Des épices, un chocolat fruité, une nuance d’agrumes et une mousse au chocolat du Brésil, en plus une jolie décoration, cette bûche sera le soleil de la table. Conçue en taille unique pour 6 à 8 personnes, ce symbole de Noël versus Maison du chocolat est disponible en boutique entre le 21 et le 24 décembre prochain. Une collection rêve de Noël qui rassemble des petits personnages en chocolat, un calendrier de l’avent et une série de coffrets sont également proposés dans les boutiques.

Joël Chassaing-Cuvillier.

Des livres autos sous le sapin.

 

_DSC6271.JPG

 

Livres automobiles pour Noël

 

En dépit du matraquage anti automobile que l’on subit pratiquement chaque jour, les collectionneurs et les amateurs de véhicules anciens sont encore nombreux à considérer la voiture comme un élément du patrimoine des 20 et 21ème siècles.

Nombreux sont les modèles qui méritent de passer à la postérité qu’il s’agisse de modèles d’avant guerre, des années cinquante ou alors de modèles plus récents à la portée de toutes les bourses comme une Peugeot 205 GTI ou une Renault Safrane, ce que l’on appelle plus communément les Young Timers. Face à leur disparition programmée, il reste aux amateurs de construire leur bibliothèque en fonction de leurs goûts afin de pouvoir continuer de rêver aux dessins superbes de Pinin Farina et de Zagato ou aux performances d’un moteur V12 Colombo qui équipait les premières Ferrari. C’est chez ETAI, l’un des éditeurs les plus prolifiques en matière de livres automobiles que nous avons trouvé des ouvrages susceptibles de satisfaire les plus exigeants. Des livres consacrés à une marque ou à un seul modèle ainsi que des ouvrages retraçant les grands évènements sportifs. A ne pas manquer également l’incontournable Année Automobile qui retrace toutes l’actualité automobile en un seul recueil.

_DSC6275.JPG

Cette année les amateurs de véhicules américains vont être comblés avec la sortie de deux beaux livres exhaustifs. L’un, « Corvette » est consacré aux 7 générations de ce modèle mythique dans le monde entier. Ecrit par Randy Leffingwell , il retrace par le menu toute l’histoire de la Corvette. On reste chez General Motor avec le Chevrolet Camaro de David Newhardt. Un livre qui passe en revue tous les modèles et ses variations    depuis 1967 année de naissance de cette superbe muscle car. Un bel ouvrage qui se distingue par sa richesse.

Revenons en Europe avec Zagato Chef-d’œuvre du design. Un livre consacré au carrossier italien Zagato qui a à son actif, certaines des plus belles voitures de sport connues dans le monde. Un livre qui permet de découvrir des photos rares de modèles aujourd’hui disparus. Construites souvent à un ou deux exemplaires nombres de Zagato n’existent plus et ce bel ouvrage de Luciano Greggia et Alvise-Marco Seno permet de les découvrir plus avant.

 

_DSC6272.JPG

Une année sans livre consacré à Porsche ne se conçoit pas et c’est un auteur français, Aurélien Gueldry qui vient de sortir un ouvrage consacré uniquement à la Porsche 911 type 964. Réservé aux spécialistes comme à tous ceux qui voudront approfondir leurs connaissances sur ce modèle à la mode dans les showrooms de voitures classiques, ce livre est idéal.

Dans la désormais traditionnelle collection « La ….voiture…. de mon père », c’est cette fois la Renault Safrane de mon père qui est l’honneur. Des photos qui feront remonter des bouffées de souvenirs et voilà cette youngtimer au style très électroménager qui devient presque une voiture désirable. A s’offrir en famille.

 

IMG_4560.jpg

 

Les sportifs inconditionnels de la course des 24 Heures du Mans attendent chaque année la sortie du livre officiel écrit par le spécialiste Jean Marc Tesseidre, sans aucun doute le meilleur connaisseur de cette course d’endurance la plus connue au monde. Quant aux amateurs de rallye, ils se délecteront en parcourant les pages du livre 50 années de Rallyes consacré aux plus belles étapes du championnat du monde des Rallyes. La neige, la poussière, l’eau, servent de scène aux exploits des meilleurs pilotes du monde. Toujours pour les sportifs, cette somme consacrée à MCLaren par Robert Puyal sera sans aucun doute un cadeau inespéré. Présenté sous coffret, cet ouvrage monumental fait partie de la collection Prestige de chez ETAI.

_DSC6269.JPG

Nous terminerons avec la traditionnelle Année Automobile. Réalisé chaque année par Serge Bellu, cet annuel reprend avec précision toute l’actualité automobile de l’année écoulée. Des chapîtres consacrés au design, à la production et à l’industrie côtoient ceux qui résument tous les grands championnats mondiaux. Des pages dédiées aux arts et à l’automobile permettent également d’apprécier à sa juste valeur l’apport positif de l’automobile dans notre environnement. Cette 66 ème édition de l’Année Automobile souligne l’importance de cet ouvrage qui est une véritable référence.

Joël Chassaing-Cuvillier.

 

 

AA66(1).jpg

Back up maintien vos colis

 

L1060214.JPG

Sangle de maintien Backup.

Transporter des objets encombrants en toute sécurité sur une courte distance est souvent un problème résolu de façon aléatoire et peu orthodoxe par des automobilistes inconscients.

On voit souvent sur les routes des coffres ou des hayons ouverts et juste maintenus par de simples sandows détendus voire des cordelettes usagées à la limite de la rupture. Afin d’éviter de perdre un réfrigérateur sur une bretelle d’autoroute, un système efficace et sûr est indispensable. Spécialisée dans les systèmes de fixations, la marque Backup propose une sangle réglable qui permet de charger un colis volumineux en toute sécurité. Cette sangle utilise les ferrures d’origine du véhicule comme points de fixations et évite d’avoir à utiliser le balai d’essuie glace comme point d’attache. Il faut néanmoins savoir que par un effet de turbulences les gaz d’échappement peuvent pénétrer dans l’habitacle et qu’il est alors nécessaire de conserver les vitres avant ouvertes afin de préserver l’évacuation des gaz.

Joël Chassaing-Cuvillier

Le Rhum, le plaisir de l’hiver.

L1060208.JPG

Rhum, alcool d’hiver.

Longtemps considéré comme une boisson populaire le rhum tente depuis quelque temps de revenir sur le devant de la scène. Après les whiskies produits de la Bretagne jusqu’au Japon, le rhum a toujours été produit au nord de l’équateur sur une ligne qui ceinture le globe.

Continental avec les productions d’Amérique du Sud et Centrale ou iliens avec les rhums des Caraïbes ou des Philippines, le rhum est également distillé en Asie avec le Laos, la Thaïlande et le Cambodge. L’Australie et l’Afrique du Sud ont aussi tenté l’aventure du rhum. N’oublions pas le Japon qui, après ses succès dans l’élaboration de ses whiskies, possède quelques marques de rhum. Notamment à Okinawa dont le climat y est favorable et plus curieusement un ancien de la célèbre distillerie de whisky Chichibu s’est installé sur les rives du lac Biwa près de Kyoto pour produire quatre rhums rares. Des alcools d’exception bien éloignés des gnoles que l’on trouvait encore dans les rations militaires K jusque dans les années soixante. Des rhums de mauvaise qualité qui ont longtemps entretenu cette image déplorable du rhum.

Qu’il soit d’origine agricole et produit à partir de la canne à sucre comme dans les Antilles françaises ou conçu à partir de mélasse comme dans la plupart des autres régions de productions, le rhum veut se départir de cette mauvaise réputation qui lui colle à la peau. Revenu petit à petit par le biais des cocktails, le rhum met désormais la qualité au premier plan sans toutefois tomber dans les excès tarifaires que l’on rencontre aujourd’hui pour certains whiskies. En revanche tout comme pour le whisky on commence à trouver des rhums anecdotiques à l’instar d’un rhum produit à Paris dans le 10ème arrondissement de la capitale.

Voici un petit échantillon de rhums du monde.

Des Philippines, nous avons retenu le Don Papa 10 ans. Un rhum élaboré à partir d’un assemblage de différents fûts de rhum de dix ans d’âge et distillés dans un alambic à colonne. Sa couleur très soutenue provoquée par l’absence d’ouillage des distilleries philippines, épicé en bouche avec un final de chocolat et de vanille, la rondeur du Don Papa s’accordera avec le plaisir d’un robusto.

Du Venezuela, le Diplomatico Reserva Exclusiva est un rhum élégant de douze ans d’âge. Frais, léger (40°), il diffuse des notes d’orange amère et de sirop d’érable. Délicat et soyeux en bouche, il offre une finale épicée. A déguster pur. Nous terminerons avec deux rhums produits en Martinique. L’un est un rhum blanc : le HSE, l’autre un rhum brun : le Trois Rivières. Le HSE cuvée Parcellaire est un rhum blanc agricole issu de la distillation de jus de canne à sucre. Idéal pour la préparation des cocktails, le HSE Parcellaire est également un rhum blanc de dégustation qui offrira aux amateurs de nouvelles sensations. Puissant avec ses 55°, il dégage un nez d’agrumes alors qu’en bouche on ressent une intensité immédiate vite atténuée par des arômes de fruits exotiques. Un rhum blanc élégant à découvrir.

Toujours en provenance de la Martinique, les rhums Trois Rivières bénéficient de leur collaboration avec Teeling, le producteur de whiskey irlandais. Une collaboration qui débouche dans un premier temps par le lancement du Trois Rivières Finish Collection. On retiendra le Trois Rivières Irish Whiskey Teeling. Un rhum agricole AOC Martinique, vieilli en fûts de chêne et fini pendant 8 mois en fûts de whiskey small batch. Des fûts qui ont été sélectionnés par Alex Chasko le maître de chais de Teeling. Une finition qui offre un rhum délicat et puissant à la fois.

Méconnu, les rhums du monde méritent que l’on s’y attarde et le Guide du Rhum réédité par Flammarion sera le compagnon idéal pour s’y retrouver dans les rhums des caraïbes, d’Asie ou d’Amérique Centrale. Amateurs ou passionnés, chacun trouvera dans ce guide ce qui vous fera voyager dans un univers souvent méconnu. Le Guide du Rhum, Flammarion.

Joël Chassaing-Cuvillier