Reservoir,l’horlogerie française du futur.

 

Hydrosphere Air Gauge 3:4.png

 

 

Reservoir, une marque en devenir.

Un photographe naturaliste devient l’ambassadeur des montres Réservoir. Marque jeune qui a construit son image sur une analogie avec des instruments de mesure automobile ou mécanique, Réservoir poursuit sa ligne en adoptant cette fois un visuel proche d’un manomètre de pression.

Pour mettre en avant cette nouvelle collection, Réservoir a choisi d’associer son image à Greg Lecœur et son univers sous marin. Plongeur par passion puis photographe, Greg Lecoeur commence par explorer les mers chaudes de l’équateur et de l’Amérique Centrale. Un passage dans les Galapagos lui permet de croiser des mammifères marins dont il tire des portraits sympathiques. Des images qui séduisent les magazines spécialisés. Des parutions qui lui permettent de remporter quelques trophées et d’être présent dans les pages du plus ancien magazine de voyage scientifique. Des mers chaudes, il glisse ensuite sous la banquise pour réaliser une série de prise de vue particulièrement épurée. L’eau et la glace pour seul décor, voilà le nouveau théâtre des opérations de Greg Lecœur et de sa Réservoir Hydrosphère. En effet, la marque qui jusqu’à présent s’est fait remarquer en ne proposant que des montres atypiques à heure sautante et minute rétrograde vient de décliner une nouvelle version de cette collection à heure sautante. Après les compteurs de vitesse, les compte-tours et autres manomètres, c’est l’image d’un manomètre de bouteille de plongée qui est utilisée. Disponible en trois livrées, noire, blanche et bleue, l’Hydrosphère est basé sur un ETA 2824 équipé d’un module spécifique. Une lunette tournante, une valve hélium, une couronne vissée et une étanchéité à -250m en font une belle montre de plongée. Outre son bracelet métal, l’Hydrosphère est livrée avec un bracelet caoutchouc.

Joël Chassaing-Cuvillier

Hydrosphere Porté 4.jpg

Le Forban Malouine

 

 

LEFORBANSECURITEMER_MALOUINE_490€_NOIRE_TROISQUART.jpg

 

 

 

 

Le Forban Malouine

Le Forban Sécurité Mer, voilà le nom de famille de ce qui est sans doute le plus coup horloger de l’année. Une montre agréable à regarder, efficace et surtout proposée à un prix défiant toute concurrence. Cette Malouine a toutes les chances de faire un tabac.

IMG_7789.jpg

Apparue chez les détaillants au début des années 70 la marque Le Forban est désormais la propriété de Jean-Sébastien Coste qui a déjà relancé la marque Triton. Ce passionné qui collectionne les anciennes Le Forban propose la Malouine à moins de 500 €. Avec une boîte en acier 316 L de 38 mm, elle est équipée d’un mouvement Miyota 8215 automatique particulièrement fiable. Etanche jusqu’à -150m et disposant d’une réserve de marche de 40 heures, cette montre est un peu plus française que d’autres marques. En effet, elle est assemblée en France dans les ateliers parisiens de la maison Plantin. Le choix d’un bracelet silicone au lieu du classique caoutchouc la rend plus agréable a porter. Après la Malouine, on attend pour l’année prochaine la Rochelaise qui complétera la collection Le Forban Sécurité Mer. Ultime raffinement, elle dispose d’un fond gravé d’un casque de scaphandrier particulièrement élégant. A 490€, cette montre est très beau cadeau à se faire.

Joël Chassaing-Cuvillier

IMG_7791.jpgIMG_7793.jpgIMG_7796.jpg

Parmigiani Chronor Slate

TONDA CHRONOR SLATE

 

Parmigiani Fleurier est fière de présenter la Tonda Chronor Slate. Ce chronographe en or blanc ou rose 18 ct, issue des manufactures du pôle, est limitée à 25 exemplaires pour chacun de ces métaux.

 

 

 

 

L’expertise de Parmigiani Fleurier en matière de mesure du temps trouve certaines de ses racines dans la restauration de deux montres de poche à double boîtier signée James Cox, des pièces de la collection de la Fondation Edouard et Maurice Sandoz datant du XVIIIe siècle. Ces garde-temps jumeaux présentent en effet chacun une seconde foudroyante, soit une aiguille effectuant une révolution en une seconde.

 

L’histoire de Parmigiani Fleurier débute avec l’ouverture d’un atelier de restauration par Michel Parmigiani en 1976. Ceci marque le début de sa grande étude des chefs-d’œuvre des maîtres horlogers du passé. Cela conduira à la création de la marque Parmigiani Fleurier, une entreprise qui conserve en son sein un atelier de restauration à même de s’occuper de tout objet horloger et constitue une source d’inspiration pour toutes les créations de la Maison.

 

 

En 2017, la Tonda Chronor Anniversaire de Parmigiani Fleurier gagnait le Grand Prix d’Horlogerie de Genève dans la catégorie « Chronographe ». Ce garde-temps d’exception cumulait les atouts, que ce soit son mouvement 5 Hertz, ses deux roues à colonnes (dont l’une conduit la fonction de rattrapante), son embrayage vertical, son balancier tenu par un pont traversant ou la matière du mouvement : l’or rose 18ct.

 

Parmigiani Fleurier a le plaisir de dévoiler en 2019 la Tonda Chronor Slate, une montre à cadran couleur ardoise. Ce garde-temps symbolise à lui seul le savoir-faire du Pôle horloger. L’ensemble ses composants, outre le bracelet et la glace saphir, est en effet produit par les différentes manufactures (Atokalpa, Elwin, Les Artisans Boîtiers, Quadrance & Habillage et Vaucher Manufacture Fleurier). Comme il est d’usage chez Parmigiani Fleurier, il s’agit ainsi d’une montre 100% swiss made.

 

L’exclusif calibre PF361 à remontage manuel qui anime ce bijou masculin de haute horlogerie est un cœur – dont la platine et les ponts sont en or – qui bat à 36’000 alternances par heure. Il comporte deux roues à colonnes. La Tonda Chronor Slate constitue en effet un chronographe intégré à rattrapante. Qui plus est, cette fonction s’actionne au travers d’un embrayage vertical. Gage de lisibilité, les compteurs sont décentrés.

 

Ce garde-temps possède divers atouts côté cadran également, que ce soient les échelles tachymétrique et pulsométrique, ou, pour une meilleure lisibilité, les aiguilles de seconde de la rattrapante qui adoptent une couleur différente l’une de l’autre, ainsi que des compteurs apparaissant légèrement au-dessus de l’axe de la couronne.

 

Nombre de prouesses ont ainsi été nécessaires au développement et à la conception de cette montre, que ce soit, élément rare, au niveau des fonctionnalités totalement pensées en adéquation avec le tout, mais aussi de l’esthétique qui y est associée extérieurement et intérieurement. La précision au 10e de seconde et le défi que pose le façonnage de l’or, si malléable, sont autant d’atouts que chaque amoureux de la grande horlogerie saura apprécier à leur juste valeur. La conception permettant d’assurer une grande longévité au mouvement et de bien supporter les chocs, ainsi que le fin décor des éléments moteurs sont également à relever. Une lunette moletée encadre le balai des aiguilles côté cadran, et un bracelet Hermès alligator habille ce précieux garde-temps.

 

IWC Blue Angels

 

IW389008.jpg

 

En 1946, l’Amiral Chester W. Nimitz, Chief of Naval
Operations, ordonne la création d’une formation de vol
acrobatique au sein de l’U.S. Navy. La patrouille « Blue
Angels® » se compose actuellement de 141 membres
de la Navy et des Marines. Outre de spectaculaires
performances en solo, le répertoire acrobatique comprend
des vols complexes en formation delta avec six avions
F/A-18 Hornet. Chaque année, les « Blue Angels® » paradent
devant plus de 11 millions de spectateurs.
UNE ÉDITION SPÉCIALE SOUS LICENSE
OFFICIELLE DE L’U.S. NAVY
La Montre d’Aviateur Chronographe Édition « Blue Angels® »
a été conçue en collaboration avec les membres de la
formation de vol acrobatique. Résolument sportif, le
chronographe présente un boîtier en céramique d’oxyde
de zirconium noire polie et un cadran bleu. L’affichage
des minutes sur le réhaut extérieur ainsi que l’affichage
des heures sur le réhaut intérieur du cadran sont inspirés
des anciennes montres militaires d’observation. Le gardetemps,
monté sur un bracelet en veau bleu, arbore l’écusson
des « Blue Angels® » gravé sur son fond de boîtier.

Gravity Equal Force d’Armin Strom La Gravity Equal Force est la dernière montre en date qui fait la preuve d’un principe fondamental d’Armin Strom : ne jamais cesser d’innover.

GRAVITY EQUAL FORCE_S.jpg

 

 

Pour cette montre, le barillet à ressort traditionnel se déplace en tête grâce à l’ajout d’un mécanisme de débrayage de l’arrêtage associé au remontage automatique, afin de créer une sortie de puissance régulière pour le balancier. Grâce à la transformation audacieuse du mouvement, du cadran et du boîtier, la Gravity Equal Force marque le lancement de la nouvelle collection System 78, qui met en valeur une horlogerie innovante à un prix compétitif.

Chez Armin Strom, le principe conducteur veut que chaque montre sortant de l’usine doit inclure une innovation. À l’origine de la Gravity Equal Force s’est trouvée la volonté de transmettre une force égale au balancier, améliorant ainsi la cohérence de la marche. En s’appuyant sur le mécanisme d’arrêtage classique, Armin Strom a développé un système ingénieux de débrayage de l’arrêtage, qui fonctionne à l’intérieur du barillet à ressort pour limiter le couple délivré au balancier, offrant ainsi une sortie de puissance homogène. Cette innovation constitue la première fois qu’un mécanisme de débrayage de l’arrêtage est ajouté à un mouvement à remontage automatique.

Ne se contentant pas d’une seule innovation, Armin Strom a pioché une idée dans la montre de poche d’un collectionneur américain qui devait être réparée et qui contenait un barillet motorisé affichant des avantages clairs par rapport au barillet standard. Inspirés, les horlogers ont conçu un barillet fonctionnant à l’inverse d’un barillet à ressort traditionnel, puisqu’il entraîne le mécanisme par le biais de l’arbre de barillet et qu’il remonte le logement du barillet, deux actions qui améliorent le fonctionnement et limitent l’usure.

Cette conception de pointe crée un axe de rotation sans frottement très stable pour que le ressort puisse délivrer la puissance issue de l’arbre de barillet, soutenu des vis à pierre de précision. Bien qu’elle n’utilise qu’une partie du ressort pour l’empêcher de se dérouler complètement, Armin Strom est quand même parvenue à disposer d’une réserve de puissance de 72 heures. Remonté par le biais d’un micro-rotor d’enroulement unidirectionnel visible depuis le cadran, le ressort dispose d’un indicateur de réserve de puissance situé sur le cache du barillet, pour référence.

Fort de nombreuses petites améliorations apportées à l’entraînement et au mécanisme de remontage, le nouveau calibre ASB19 fait la preuve de l’engagement d’Armin Strom de toujours douter de la théorie établie et d’utiliser sa R&D interne pour faire avancer la technologie horlogère.

Claude Greisler, cofondateur d’Armin Strom, souligne l’amélioration de l’utilisation : « Nous avons réinventé l’ensemble du fonctionnement du mouvement automatique pour passer à un autre niveau de précision et pour offrir à nos collectionneurs une assurance supplémentaire quant à l’usure quotidienne fiable. »

La nouvelle Gravity Equal Force se distingue également des modèles précédents par un nouveau cadran décentré et par un boîtier plus fin, d’un diamètre moins important. La montre met désormais l’accent sur le trio de ponts qui s’inspire de la montre de poche dont le calibre ASB19 découle. Le boîtier de 41 millimètres, une première pour Armin Strom, doit interpeler le collectionneur le plus enclin au classicisme.

Les dimensions contemporaines conservent l’essence de l’ADN Armin Strom tout en établissant une nouvelle esthétique qui illustre le retour à l’essentiel. En passant à un cadran décentré, la Gravity Equal Force gagne en lisibilité, afin d’optimiser l’expérience utilisateur des collectionneurs les plus avisés.

La Gravity Equal Force d’Armin Strom est le premier modèle de la nouvelle collection System 78. Dotée d’un boîtier en acier inoxydable, elle affiche un prix de 16 900 CHF.

MB&F, Legacy Machine 101

 

mb&f legacy ma hine 101.jpg

 

Bien que la Legacy Machine 101 soit considérée comme la plus classique des Legacy Machines, c’est une Machine de grandes premières. Lancée en 2014, elle abritait alors le tout premier mouvement entièrement développé en interne par MB&F. Aujourd’hui, la série LM101 inaugure notre première pièce en palladium, un métal rare blanc-argenté similaire au platine. Et finalement, la nouvelle édition palladium présente une dernière nouveauté : un cadran soleillé « vert d’eau », qui varie du gris au bleu pâle en passant par le vert selon la lumière. Nous dévoilons aujourd’hui la LM101 Palladium, limitée à 18 pièces.La LM101 mixe le classique et le non-conventionnel. Malgré son diamètre classique de 40mm, le grand balancier suspendu ‘volant’ n’a rien de traditionnel. Au verso, on peut remarquer le nom de l’horloger primé Kari Voutilainen, gravé à la main sur le calibre développé en interne, qui a assuré l’esthétique et la définition des finitions propres aux 18e et 19e siècles.

 

MOn Chien stupide

images.jpg

 

Mon chien stupide.

C’est sous ce titre qu’a été publié en France le dernier roman écrit par John Fante. « Si vous avez des idées noires, plongez-vous dans Mon chien stupide . Vous en ressortirez revigoré…C’est à la fois drôle, ironique, tragique, bouleversant et merveilleusement écrit ». Voilà ce qu’écrivait, en 1987, Pierre Roudil à propos de cet ouvrage. Aujourd’hui, c’est la version cinématographique de ce roman que l’on peut découvrir. Produit par Georges Kern, accessoirement CEO de la marque horlogère Breitling, ce film reprend parfaitement la vision de Pierre Roudil. L’ego d’une star littéraire sur le déclin, la frustration de sa femme et l’égoïsme de ses enfants servent de miroir à ce qui est pour beaucoup la vie quotidienne. Deux acteurs, Yvan Attal et Charlotte Gainsbourg sont les pivots de ce film noir qui offre l’espoir pour final. Les amoureux des romans de John Fante retrouveront dans ce film l’énergie de cet écrivain majeur. La sortie en salle est programmée pour le 30 octobre.

Joël Chassaing-Cuvillier

ENCADRE
Avec ce film, Georges Kern, cinéphile depuis toujours, réalise l’un des ses rêves : devenir producteur de cinéma et produire les films qu’il aime. Son premier film comme co-producteur est un hommage à John Fante et à son roman Mon chien stupide dont il avait racheté les droits à la succession de Peter Falck, le célèbre inspecteur Colombo.

Chantilly et Richard Mille, une belle histoire

Concours d’élégance de Chantilly

 

L1100168.JPG

Un week-end automobile d’exception.

Le domaine de Chantilly pour décor, une participation de qualité, le concours d’élégance automobile Chantilly Arts et Elégance Richard Mille conjugue tous les éléments qui contribuent au succès de cet événement. Avec une saison qui débute sur les rives du lac de Côme avec le concours d’élégance de la Villa d’Este, Chantilly est devenu une étape majeure des concours mondiaux.

Originellement organisé début septembre, Chantilly Arts et Elégance Richard Mille devait faire face à une météorologie incertaine et se télescopait avec le Goodwood Revival qui attire également nombre d’amateurs. Partager la passion de l’automobile avec ses amis, faire découvrir l’exception horlogère et mettre en avant un art de vivre à la française, voilà en résumé ce que Richard Mille propose en organisant cette fête de l’automobile. Récompensé dans le passé du prix du meilleur événement automobile, le concours de Chantilly offrait cette année un programme particulièrement riche. Autour de l’axe du concours d’état s’articulait comme à l’habitude de nombreuses animations et expositions. En premier lieu un rallye des plus belles voitures du monde qui se déroulait durant la journée du samedi dans la région de Compiègne. Parallèlement, un second rallye rassemblant une trentaine de supercars. Le week end de Chantilly aura également été l’occasion de célébrer quelques grands anniversaires avec notamment les centenaires de Ballot et de Bentley ainsi que les cinquante ans de la Porsche 917. On pouvait ainsi découvrir la « street version » du comte Gregorio Rossi dont les couleurs s’affichaient dans de nombreuses compétitions. Les amateurs de style et de design pouvaient se réjouir de la création d’une catégorie consacrée à Marcello Gandini qui au cours de ses nombreuses années passées dans le studio de Bertone donna naissance à quelques-unes des plus belles automobiles italiennes à partir de la moitié des années soixante. En tant que patron du style chez Bertone, on lui doit notamment la célèbre Lamborghini Miura que beaucoup considèrent comme la première Supercar de l’histoire, avec un moteur placé en position centrale arrière et un V12 de 3,9 litres, orienté de manière transversale. La version « S » présentée à Chantilly est une évolution bénéficiant d’un moteur porté à une puissance de 370 ch. Trop souvent négligée, la production japonaise était représentée par un superbe exemplaire de la Toyota 2000 GT. Un modèle extrêmement rare qui ne fut construit qu’à 351 exemplaires dans le monde dont seulement 25 furent exportés en Europe.

 

L1100201.JPG

Comme à l’acoutumé, les concepts cars auront eu la part belle dans le défilé du dimanche et tous les grands constructeurs avaient tenu à être présent dans le cadre prestigieux du château de Chantilly. Aston Martin, BMW, Bugatti, DS, Honda, Lexus, McLaren, Renault et Volkswagen rendaient ainsi hommage à tous ceux qui, dans le secret des bureaux d’études, participent à l’image des grandes marques automobiles. En tout, ce ne sont pas moins de quatorze classes différentes que les spectateurs auront vues s’affronter dans ce concours Arts et Elégance Richard Mille. De l’Aston Martin DBR1 châssis n°5 à la Voisin C25 Aérodyne présentée au Salon de Paris 1934, les amateurs étaient gâtés. Autre rareté découverte sur les pelouses de Chantilly, la Talbot-Lago T26 Grand Sport carrossée par Figoni & Falaschi. Présentée lors du Salon de l’Auto de 1949, elle représente l’apogée de la voiture de luxe française de l’après-guerre. Avec ces deux dernières voitures la carrosserie française était une fois de plus à l’honneur au Chantilly Arts et Elégance Richard Mille.

De nombreux constructeurs étaient également présents sur le pourtour du grand bassin. Les amateurs d’automobiles pouvaient ainsi découvrir les dernières nouveautés technologiques d’une industrie mise à mal par un activisme hostile. Autre point d’orgue de cette manifestation, la superbe réunion de huit monoplaces Matra ainsi que de la MS 650 ayant participé au Tour de France automobile en 1971 aux mains de Henri Pescarolo et de Jean-Pierre Jabouille. Mais la collection des huit F1 Matra de la collection Richard Mille commémorait avec panache les cinquante ans de la victoire en championnat du monde de Jackie Stewart en 1969. Une réunion de famille qu’il ne fallait pas manquer.

L1100174.JPG

 

Une autre belle réunion était celle de quelques modèles de la collection Bonbons de Richard Mille qui offrent une vision rafraîchissante du design horloger. Un choix de design confirmé par l’enthousiasme des femmes face à ces modèles.

Une fois encore le concours de Chantilly Arts & Elégance Richard Mille a su attirer de nombreux spectateurs venus en famille pour participer à l’un des plus beaux événements automobile de la saison.

Joël Chassaing-Cuvillier

 

L1100183.JPG

 

Voutilainen 28E

HD_Voutilainen 28E_01.jpg

 

 

Voutilainen 28 E wristwatch

 

La philosophie horlogère de Kari Voutilainen allie le respect de la longévité et de la précision à la tradition de l’art horloger classique. Entièrement manufacturée dans les ateliers VOUTILAINEN – y compris le boîtier, le cadran, le mouvement et l’ensemble des finitions, la VOUTILAINEN 28 E incarne ces valeurs à la perfection. Son mouvement unique dispose d’un très grand balancier et d’un spiral, dont l’extérieur utilise un enroulement Phillips typique, et la courbe interne la courbe – peu connue – de Grossmann. Il possède deux roues d’échappement synchronisées, qui transmettent une impulsion directe au balancier grâce au rouleau, un système qui nécessite moins d’énergie et offre une meilleure stabilité que les échappements à ancre traditionnels. La finition du mouvement est réalisée à la main. Le cadran, en or, est recouvert d’émail grand feu et arbore des chiffres arabes stylisés et de grandes aiguilles pommes.

Mouvement manufacture conçu, construit, fabriqué et assemblé par VOUTILAINEN, fini à la main – y compris la platine principale, les ponts, les vis et toutes les pièces en acier ; deux roues d’échappement, platine principale et ponts en argent allemand, roues en or rose, 18 000 alt/h, réserve de marche de 65 heures. Fonctions Heures, minutes, petite seconde.

Boîtier et couronne en titane, 39 mm de diamètre x 11,5 mm d’épaisseur, verres saphir à l’avant et à l’arrière, traité antireflet sur la face avant. Cadran Or massif recouvert d’émail grand feu.Bracelet Crocodile cousu main avec boucle en titane.2

 

Ice-Watch steel, l’humour Belge appliqué à l’horlogerie.

 

016547-ICE-steel-United-silver-L.png

 

Ice-Watch steel, l’humour de la Belgique.

 

Tout le monde se souvient de cette publicité qui vantait les qualités d’un produit en soulignant sa couleur et sa ressemblance avec un alcool américain. Avec ses nouvelles Ice-Watch Steel, la petite maison belge qui à une époque a osé affronter le groupe Swatch, revient jouer dans la cour des grands avec des alias de modèles iconiques.

Dans un mélange d’humour et de qualité réelle, Ice-Watch propose avec sa nouvelle collection Ice steel, de quoi se faire plaisir à peu de frais. Tout en parodiant une marque célèbre et certains de ses modèles iconiques, l’horloger belge prend soin d’afficher la couleur en adoptant des dimensions de boîtes différentes et surtout en apposant d’une façon bien visible le logo de sa marque. Toute ambiguité est ainsi levée et le reproche lié à une quelconque contrefaçon ne peut être appliqué.

En reprenant l’esprit de la collection silicone, Ice-Watch apporte un coup de vent rafraîchissant dans un monde horloger souvent très convenu. Pour cette collection de 36 modèles c’est un mouvement à quartz étanche à 10 atmosphères qui a été retenu afin de contenir les coûts. Les boîtes en acier brossé ont très belle allure quant aux bracelets en acier poli et satiné apportent une touche élégante à des modèles sportifs. Disponibles en 43 et en 48 mm, les modèles de cette collection sont destinés aux poignets masculins mais aussi pourquoi pas aux femmes qui joueront avec ces montres comme avec un bracelet. Des modèles qui égaieront vos vacances.

Joël Chassaing-Cuvillier.

016544-ICE-steel-green-silver-M.png