UR-111 Two Tone, la dernière folie de Urwerk.

ur111c_tt_lifestyle2.jpg

 

 

La maison horlogère URWERK s’est toujours voulue à la pointe de l’innovation. Son dernier modèle en date, la UR-111C Two Tone (TT) avec son boîtier bicolore – acier brossé et traité PVD noir – ne fait pas exception à la règle. Cette création appartient à la famille des « Projets spéciaux » d’URWERK et se démarque donc des indications satellites qui ont fait la réputation de la marque suisse. De toutes les montres existantes, elle est indéniablement de celles dont la conception est la plus audacieuse.
La UR-111C TT est remarquable techniquement sur trois points majeurs. Le premier tient à l’affichage linéaire et rétrograde des minutes, dans le style des montres de pilotes automobiles. Ce système est une évolution du mécanisme inventé pour la UR-CC1 – avec une différence subtile mais loin d’être anodine : ici, les index sont disposés sur une inclinaison diagonale de 30° afin de faciliter la lisibilité de l’heure. Cela signifie que le rouleau ajouré sur lequel s’affiche l’indication des minutes pivote de 300 degrés autour de son axe. À la 60e minute, ce rouleau fait un saut en avant de 60 degrés supplémentaires pour revenir à sa position initiale. Ce « saut » déclenche l’avancée des heures d’une unité.
La deuxième innovation est l’affichage des secondes. Les index des secondes sont squelettés et agencés sur deux roues, chacune graduée par incréments de dix secondes. Chaque roue est réalisée selon un processus complexe faisant appel au modelage, à la lithographie et à la galvanoplastie dans le but de créer des structures ultra légères d’une précision au niveau du micron. De fait, chaque roue avec ses six chiffres ne pèse que 0,025 g. Une performance en soi. Les roues fonctionnant sur le même principe qu’une fermeture à glissière permettent de visualiser sans accroc la progression des secondes. Mais que faire pour que des éléments aussi délicats soient visibles par le porteur de la montre ? Les secondes se déplacent sous ce qui semble être une lentille circulaire. Il s’agit en fait d’un cluster de fibres optiques, minutieusement disposés à un dixième de millimètre des roues. La fibre optique va ainsi véhiculer l’information – sans la déformer – au plus près du regard.
Le troisième concept innovant présenté sur la UR-111C, et à bien des égards le plus exaltant, est la couronne pour le remontage et la mise à l’heure. Pas de remontoir traditionnel ici, la nouvelle montre d’URWERK est traversée en son centre par un cylindre rotatif. Le roulement de ce dispositif contribue à charger le mouvement automatique de la montre. Lorsque le bras situé à droite du boîtier est levé, ce cylindre-couronne sert à régler l’heure, avec une fonctionnalité de stop-secondes. La conception d’un tel mécanisme a requis une totale refonte du système de rouage sur la UR-111C TT, une stimulation séduisante pour la créativité des ingénieurs d’URWERK.
La UR-111C TT ne se contente pas de donner l’heure de façon sophistiquée : elle est un plaisir pour les yeux, mais aussi, ce qui est bien plus rare, un plaisir tactile pour son propriétaire.
UR-111C TT
Édition limitée de 25 pièces
Prix : CHF 130.000,00 (francs suisses / hors taxes)
MOUVEMENT
Calibre : calibre automatique avec système stop-secondes
Rubis : 37
Échappement : ancre suisse
Fréquence : 4 Hz
Réserve de marche : 48 heures
Matériaux : cylindre en aluminium anodisé ; roues des secondes en nickel traité au LIGA.
Finitions de surface : perlage, sablage, Côtes de Genève, têtes de vis polies.
INDICATIONS
Heures sautantes, minutes linéaires avec système rétrograde, minutes digitales, secondes digitales.
BOÎTIER
Dimensions : largeur 42mm x longueur 46mm x épaisseur 15mm
Verre : glace saphir avec traitement antireflets
Étanchéité : testée sous pression à 3ATM / 100ft / 30m

Alpina partenaire du Freeride tour.

ALPINA Watches poursuit son partenariat avec le Freeride World Tour et accueille de nouveaux ambassadeurs au sein de son Team des Alpinistes.

Alpina_AL-283FWT5AQ6_PR_2_photo©Eric_Rossier_HD.jpg

  Alpina Watches annonce le renouvèlement pour la troisième année consécutive de son partenariat avec le « Freeride World Tour » et accueille trois nouveaux ambassadeurs au sein de son Team Les Alpinistes : Juliette Willmann, Victor De le Rue et Hugo Hoff.

 

« C’est avec grand plaisir que nous annonçons le renouvellement de notre partenariat avec le Freeride World Tour, dont nous serons le chronométreur officiel pour la saison 2020, et ce pour la troisième année consécutive. 2020 sera un millésime particulier puisqu’il célèbrera les 25 ans de l’Xtreme de Verbier en mars prochain. Et c’est d’ailleurs pour cette occasion que nous présentons une série limitée de notre AlpinerX. Nous avons également le plaisir d’accueillir de nouveaux ambassadeurs au sein de notre Team des « Alpinistes », dont certains et certaine seront présents sur le FWT. Nous leur souhaitons d’ores et déjà bonne chance, ainsi qu’à tous les riders qui participeront à cette compétition extraordinaire ! », a déclaré Oliver van Lanschot Hubrecht, Brand Manager d’Alpina. Le FWT 2020 débutera à Hakuba au Japon du 18 au 25 janvier 2020, se poursuivra au Canada à Kicking Horse du 6 au 12 février, en Andorre à Ordino Arcalis du 28 février au 4 mars, puis à Fieberbrunn en Autriche du 7 au 13 mars, avant la grande finale anniveraire de l’Xtreme de Verbier en Suisse du 28 mars au 5 avril.

AlpinerX – Série limitée Freeride World Tour:  Conçue pour les amateurs de grands espaces, cette montre est couplée à l’application dédiée AlpinerX, disponible sur iPhone ou Android : celle-ci suit votre fréquence cardiaque grâce à la ceinture cardio-fréquencemètre, mesure l’altitude et la pression, dispose d’une fonction GPS et transmet à la montre des données en temps réel qui vous aident considérablement à améliorer vos performances. Cette édition spéciale se distingue par la présence du logo officiel du Freeride World Tour à 2 heures et sera livrée dans un écrin avec une plaque gravée commémorative numérotée de 1 à 150 pour les 25 ans de l’Xtreme de Verbier, accompagnée d’un réflecteur de sauvetage Recco pour casques. La montre sera uniquement disponible auprès de certains revendeurs en France, en Autriche, au Canada et en Suisse, ainsi que sur les sites du FWT et d’Alpina Watches.

 

Bomberg: la BB-01 automatic

BB-01_Auto_43mm_red.jpg

 

Nouveau tour de piste pour la mécanique
bien huilée de la « BB-01 Automatic » !
Avis aux amateurs de vitesse, aux amateurs d’adrénaline où l’action ne connait que l’accélération. Avis aux amateurs de l’odeur chaude de l’asphalte, de délires mécaniques et supercars ultra puissantes, voici la série des « BB-01 Automatic » tunées avec leur mouvement mécanique et leur cadran en forme de jante qui rappelle furieusement le monde impitoyable des Fast musclées dans les rues de LA.
Ces quatre modèles montés sur bracelet en silicone perforé évoquent tout l’univers de la puissance et de la rigueur de la mécanique bien huilée au poignet. 43 mm de diamètre, en acier, un design fort, iconique, aux angles vifs et aux lignes nettes, qui permet de multiples combinaisons, la « BB-01 Automatic » est immédiatement reconnaissable avec sa couronne à 2H, agrémentée d’élégantes finitions polies et satinées qui lui confèrent un profil racé et impétueux.
Equipée d’un mouvement automatique suisse, à la fois urbaine et sportive, cette montre caresse avec insolence l’horlogerie traditionnelle. Sur fond noir, anthracite, rouge ou bleu, la décoration de son cadran qui se distingue à travers sa glace saphir, s’inspire des rayons d’une jante, à la façon de fins faisceaux découpés qui laissent entrevoir le disque de la date en arrière-plan.
A porter comme un accessoire lifestyle et cool qui complète efficacement le look des hommes cultivant esprit d’action, goût du risque, de la performance, de la passion de la vitesse, la « BB-01 Automatic » cultive tout autant un caractère racé et bien trempé qu’un porter particulièrement confortable. Et c’est tout cet univers du motoracing et des street-racers qui l’ont inspiré efficacement.
Détails techniques
Mouvement : Automatique, 3 aiguilles Sellita, SW200
Boîtier : 43mm, acier / PVD noir
Verre : GlassBox saphir avec traitement anti reflets
Bracelet : silicone perforé
Accessoire additionnel : Bracelet cuir

Legacy Machine Perpetual Le calendrier perpétuel réinventé

Lancée en 2015, La LM Perpetual a depuis été réalisée en or rose, platine, or blanc et titane. Une nouvelle édition limitée à 25 pièces en or jaune 18 carats avec un cadran bleu foncé rejoint maintenant la série.

LMP_YG_Front_HRES_CMYK.jpg

MB&F et l’horloger indépendant irlandais Stephen McDonnell sont partis d’une feuille blanche pour totalement réinventer une des plus traditionnelles complications horlogères: le calendrier perpétuel. Le résultat est la Legacy Machine Perpetual, arborant un mouvement maison visuellement saisissant — développé à partir de zéro dans le but d’éliminer les inconvénients de ses équivalents conventionnels.

LMP_YG_Back_HRES_CMYK.jpg

Le caractère spectaculaire de la complication, que l’on peut apprécier pleinement côté cadran, n’est que l’un des nombreux avantages offerts par ce nouveau mouvement contrôlé par un processeur mécanique (brevet en attente). La LM Perpetual se caractérise par un calibre de 581 composants complètement intégrés — pas de module monté sur un mouvement de base —, doté d’un système révolutionnaire pour calculer le nombre de jours de chaque mois. Côté esthétique, ce calendrier perpétuel réinterprète le design traditionnel de manière holistique, en présentant la complication dans son ensemble, et sans recours à un cadran, le tout surplombé d’un impressionnant balancier suspendu. Le calendrier perpétuel est l’une des grandes complications traditionnelles. Il effectue le calcul complexe, apparemment aléatoire, du nombre variable de jours dans chaque mois — y compris des 29 jours du mois de février pour les années bissextiles. Cependant, les modèles traditionnels présentent quelques inconvénients: sauts de date malencontreux, dommages relativement fréquents si on effectue le réglage quand le changement de date est en cours, et compromis relatifs au montage de modules sur des mouvements de base.

 

Le mouvement complètement intégré spécifique à la Legacy Machine Perpetual a été conçu de A à Z en vue d’une utilisation sans risque: plus de dates sautées ou de rouages grippés et, grâce à des poussoirs de correction qui se désactivent automatiquement, plus de problèmes aux changements du calendrier. Les mécanismes traditionnels de calendrier perpétuel prennent pour référence les mois de 31 jours et « suppriment » les quantièmes superflus pour ceux qui en comptent moins — ils passent en accéléré sur les dates inutiles au cours du changement de date. Un calendrier perpétuel traditionnel passe du 28 février au 1er mars en faisant défiler rapidement les 29, 30 et 31 avant de s’arrêter sur le 1er. Avec la LM Perpetual, le système traditionnel de calendrier perpétuel est inversé. Un « processeur mécanique » remplace l’encombrant système de grand levier conventionnel et prend pour référence le mois de 28 jours, ajoutant les quantièmes nécessaires pour les autres. On obtient le nombre exact de jours pour chaque mois sans passer par un avancement rapide et sans devoir sauter des jours superflus. De plus, alors que le calendrier perpétuel traditionnel implique le défilement de 47 mois pour corriger l’année bissextile, la LM Perpetual dispose d’un poussoir spécifique pour la régler instantanément. Avec le cadran ajouré qui dévoile l’ensemble de la complication et le balancier suspendu, la mécanique parfaitement harmonieuse de la LM Perpetual prend clairement la vedette. Et, grâce à un remarquable subterfuge technique, le fascinant balancier qui plane en hauteur est relié à l’échappement placé au dos du mouvement par ce qui est probablement l’axe de balancier le plus long au monde. Un système novateur, développé spécialement pour la LM Perpetual, permet aux sous-cadrans de « flotter » au-dessus du mouvement, sans attaches apparentes. Ajourés, ils reposent sur des tenons invisibles, impossibles à placer dans les mécanismes de calendriers perpétuels traditionnels car ils bloqueraient le mouvement du grand levier. En suivant le tour du cadran dans le sens des aiguilles, on découvre l’affichage des heures et des minutes, niché entre les élégantes arches du balancier, à 12 heures, du jour de la semaine à 3 heures, de la réserve de marche à 4 heures, du mois à 6 heures, du cycle rétrograde des années bissextiles à 7 heures et de la date à 9 heures. En 2016, la Legacy Machine Perpetual a gagné le Prix de la montre calendrier lors du GPHG (Grand Prix d’Horlogerie de Genève).

 

 

 

Alpiner X série limitée FWT

AlpinerX – Série limitée Freeride World Tour

Alpina_AL-283FWT5AQ6_PR_2_photo©Eric_Rossier_HD.jpg

 

Conçue pour les amateurs de grands espaces, cette montre est couplée à l’application dédiée AlpinerX, disponible sur iPhone ou Android : celle-ci suit votre fréquence cardiaque grâce à la ceinture cardio-fréquencemètre, mesure l’altitude et la pression, dispose d’une fonction GPS et transmet à la montre des données en temps réel qui vous aident considérablement à améliorer vos performances.

Cette édition spéciale se distingue par la présence du logo officiel du Freeride World Tour à 2 heures et sera livrée dans un écrin avec une plaque gravée commémorative numérotée de 1 à 150 pour les 25 ans de l’Xtreme de Verbier, accompagnée d’un réflecteur de sauvetage Recco pour casques.

La montre sera uniquement disponible auprès de certains revendeurs en France, en Autriche, au Canada et en Suisse, ainsi que sur les sites du FWT et d’Alpina Watches.

AlpinerX Freeride World Tour limited edition

RRP 895€

 

Reference                                    AL-283FWT5AQ6

 

Functions Hours, minutes, seconds, date

Activity tracking

Heart rate monitoring (over BLE connection)

Sleep monitoring

Dynamic coach

World timer (2nd time zone + local 24h time)

Smart alarms (get-active alerts, sleep alarm)

Calls & messages notifications

UV indicator

Altitude

Compass

Temperature

Time recorder (stopwatch, timer, workouts)

Barometer

 

Movement MMT-283-1 Smartwatch module

                                               All connected functions operated by the crown

2+ years battery life

 

Case Black fibre glass and stainless steel with 360° bi-directional turning compass bezel

Diameter of 45mm

Scratch-resistant and convex sapphire crystal

Water-resistant up to 10 ATM/100m/330ft

Engraved case-back

 

Dial Black mat finishing dial, applied silver white luminous indexes and logo FWT

Digital screen

Black coloured hands with white luminous treatment

 

Strap Black rubber strap.

Delivered with an extra Helmet Rescue Reflector by Recco

 

Limited Edition Limited to 150 pieces

Oris Aquis GMT date

01 798 7754 4135-07 4 24 64EB - Oris Aquis GMT Date_HighRes_9574.jpg

Pour la première fois de son histoire, la maison horlogère Oris a équipé sa montre de plongée haute performance Aquis GMT d’une lunette tournante bidirectionnelle gravée d’une échelle de 24 heures. Par le biais de ce nouveau dispositif, le modèle peut désormais afficher simultanément l’heure dans trois fuseaux horaires distincts : le premier, sur 12 heures, avec les aiguilles centrales
classiques, des heures et des minutes, le second au moyen de l’aiguille additionnelle à pointe jaune (sur la fine graduation 24 heures du cadran) et le troisième avec cette même aiguille sur la lunette. D’un diamètre de 43,5 mm, son boîtier en acier inoxydable est étanche jusqu’à 300 mètres (30 bars). Muni d’une couronne de sécurité vissée, cet instrument est proposé avec une série de
bracelets à boucles déployante extensibles lui permettant d’être porté sur une combinaison de plongée Oris.

Oris Aquis GMT Date
Ref. No. 01 798 7754 4135
Boîtier
Matériel Boîtier multi-pièces en acier inoxydable
Taille 43.50 mm (1.713 pouces)
Côté cadran Saphir, bombé des deux côtés, revêtement
antireflet à l’intérieur
Fond du boîtier Acier inoxydable avec verre minéral
transparent vissé
Réglages Lunette tournante bidirectionnelle, couronne de
sécurité vissée en acier inoxydable
Étanchéité Jusqu’à 300 mètres (30 bars)
Largeur interne de la corne 24 mm
Mouvement
Numéro Oris 798, base SW 330-1
Dimensions Ø 25.60 mm, 11 1/2’’’
Fonctions Aiguilles centrales des heures, des minutes et
des secondes, second fuseau horaire, système de réglage
fin et stop-seconde
Remontage Automatique, avec un rotor rouge
Réserve de marche 42 heures
Vibrations 4 Hz (28’800 A/h)
Rubis 25
Cadran
Design Bleu
Luminescence Aiguilles et index recouverts de Super-
LumiNova®
Index En applique
Bracelet Cuir marron, caoutchouc noir ou bleu, ou bracelet
en acier inoxydable avec boucle déployante en acier
inoxydable
Disponibilité Avril 2019
Prix de vente 2 300 EUR

Parmigiani Chronor Slate

TONDA CHRONOR SLATE

 

Parmigiani Fleurier est fière de présenter la Tonda Chronor Slate. Ce chronographe en or blanc ou rose 18 ct, issue des manufactures du pôle, est limitée à 25 exemplaires pour chacun de ces métaux.

 

 

 

 

L’expertise de Parmigiani Fleurier en matière de mesure du temps trouve certaines de ses racines dans la restauration de deux montres de poche à double boîtier signée James Cox, des pièces de la collection de la Fondation Edouard et Maurice Sandoz datant du XVIIIe siècle. Ces garde-temps jumeaux présentent en effet chacun une seconde foudroyante, soit une aiguille effectuant une révolution en une seconde.

 

L’histoire de Parmigiani Fleurier débute avec l’ouverture d’un atelier de restauration par Michel Parmigiani en 1976. Ceci marque le début de sa grande étude des chefs-d’œuvre des maîtres horlogers du passé. Cela conduira à la création de la marque Parmigiani Fleurier, une entreprise qui conserve en son sein un atelier de restauration à même de s’occuper de tout objet horloger et constitue une source d’inspiration pour toutes les créations de la Maison.

 

 

En 2017, la Tonda Chronor Anniversaire de Parmigiani Fleurier gagnait le Grand Prix d’Horlogerie de Genève dans la catégorie « Chronographe ». Ce garde-temps d’exception cumulait les atouts, que ce soit son mouvement 5 Hertz, ses deux roues à colonnes (dont l’une conduit la fonction de rattrapante), son embrayage vertical, son balancier tenu par un pont traversant ou la matière du mouvement : l’or rose 18ct.

 

Parmigiani Fleurier a le plaisir de dévoiler en 2019 la Tonda Chronor Slate, une montre à cadran couleur ardoise. Ce garde-temps symbolise à lui seul le savoir-faire du Pôle horloger. L’ensemble ses composants, outre le bracelet et la glace saphir, est en effet produit par les différentes manufactures (Atokalpa, Elwin, Les Artisans Boîtiers, Quadrance & Habillage et Vaucher Manufacture Fleurier). Comme il est d’usage chez Parmigiani Fleurier, il s’agit ainsi d’une montre 100% swiss made.

 

L’exclusif calibre PF361 à remontage manuel qui anime ce bijou masculin de haute horlogerie est un cœur – dont la platine et les ponts sont en or – qui bat à 36’000 alternances par heure. Il comporte deux roues à colonnes. La Tonda Chronor Slate constitue en effet un chronographe intégré à rattrapante. Qui plus est, cette fonction s’actionne au travers d’un embrayage vertical. Gage de lisibilité, les compteurs sont décentrés.

 

Ce garde-temps possède divers atouts côté cadran également, que ce soient les échelles tachymétrique et pulsométrique, ou, pour une meilleure lisibilité, les aiguilles de seconde de la rattrapante qui adoptent une couleur différente l’une de l’autre, ainsi que des compteurs apparaissant légèrement au-dessus de l’axe de la couronne.

 

Nombre de prouesses ont ainsi été nécessaires au développement et à la conception de cette montre, que ce soit, élément rare, au niveau des fonctionnalités totalement pensées en adéquation avec le tout, mais aussi de l’esthétique qui y est associée extérieurement et intérieurement. La précision au 10e de seconde et le défi que pose le façonnage de l’or, si malléable, sont autant d’atouts que chaque amoureux de la grande horlogerie saura apprécier à leur juste valeur. La conception permettant d’assurer une grande longévité au mouvement et de bien supporter les chocs, ainsi que le fin décor des éléments moteurs sont également à relever. Une lunette moletée encadre le balai des aiguilles côté cadran, et un bracelet Hermès alligator habille ce précieux garde-temps.

 

IWC Blue Angels

 

IW389008.jpg

 

En 1946, l’Amiral Chester W. Nimitz, Chief of Naval
Operations, ordonne la création d’une formation de vol
acrobatique au sein de l’U.S. Navy. La patrouille « Blue
Angels® » se compose actuellement de 141 membres
de la Navy et des Marines. Outre de spectaculaires
performances en solo, le répertoire acrobatique comprend
des vols complexes en formation delta avec six avions
F/A-18 Hornet. Chaque année, les « Blue Angels® » paradent
devant plus de 11 millions de spectateurs.
UNE ÉDITION SPÉCIALE SOUS LICENSE
OFFICIELLE DE L’U.S. NAVY
La Montre d’Aviateur Chronographe Édition « Blue Angels® »
a été conçue en collaboration avec les membres de la
formation de vol acrobatique. Résolument sportif, le
chronographe présente un boîtier en céramique d’oxyde
de zirconium noire polie et un cadran bleu. L’affichage
des minutes sur le réhaut extérieur ainsi que l’affichage
des heures sur le réhaut intérieur du cadran sont inspirés
des anciennes montres militaires d’observation. Le gardetemps,
monté sur un bracelet en veau bleu, arbore l’écusson
des « Blue Angels® » gravé sur son fond de boîtier.

Gravity Equal Force d’Armin Strom La Gravity Equal Force est la dernière montre en date qui fait la preuve d’un principe fondamental d’Armin Strom : ne jamais cesser d’innover.

GRAVITY EQUAL FORCE_S.jpg

 

 

Pour cette montre, le barillet à ressort traditionnel se déplace en tête grâce à l’ajout d’un mécanisme de débrayage de l’arrêtage associé au remontage automatique, afin de créer une sortie de puissance régulière pour le balancier. Grâce à la transformation audacieuse du mouvement, du cadran et du boîtier, la Gravity Equal Force marque le lancement de la nouvelle collection System 78, qui met en valeur une horlogerie innovante à un prix compétitif.

Chez Armin Strom, le principe conducteur veut que chaque montre sortant de l’usine doit inclure une innovation. À l’origine de la Gravity Equal Force s’est trouvée la volonté de transmettre une force égale au balancier, améliorant ainsi la cohérence de la marche. En s’appuyant sur le mécanisme d’arrêtage classique, Armin Strom a développé un système ingénieux de débrayage de l’arrêtage, qui fonctionne à l’intérieur du barillet à ressort pour limiter le couple délivré au balancier, offrant ainsi une sortie de puissance homogène. Cette innovation constitue la première fois qu’un mécanisme de débrayage de l’arrêtage est ajouté à un mouvement à remontage automatique.

Ne se contentant pas d’une seule innovation, Armin Strom a pioché une idée dans la montre de poche d’un collectionneur américain qui devait être réparée et qui contenait un barillet motorisé affichant des avantages clairs par rapport au barillet standard. Inspirés, les horlogers ont conçu un barillet fonctionnant à l’inverse d’un barillet à ressort traditionnel, puisqu’il entraîne le mécanisme par le biais de l’arbre de barillet et qu’il remonte le logement du barillet, deux actions qui améliorent le fonctionnement et limitent l’usure.

Cette conception de pointe crée un axe de rotation sans frottement très stable pour que le ressort puisse délivrer la puissance issue de l’arbre de barillet, soutenu des vis à pierre de précision. Bien qu’elle n’utilise qu’une partie du ressort pour l’empêcher de se dérouler complètement, Armin Strom est quand même parvenue à disposer d’une réserve de puissance de 72 heures. Remonté par le biais d’un micro-rotor d’enroulement unidirectionnel visible depuis le cadran, le ressort dispose d’un indicateur de réserve de puissance situé sur le cache du barillet, pour référence.

Fort de nombreuses petites améliorations apportées à l’entraînement et au mécanisme de remontage, le nouveau calibre ASB19 fait la preuve de l’engagement d’Armin Strom de toujours douter de la théorie établie et d’utiliser sa R&D interne pour faire avancer la technologie horlogère.

Claude Greisler, cofondateur d’Armin Strom, souligne l’amélioration de l’utilisation : « Nous avons réinventé l’ensemble du fonctionnement du mouvement automatique pour passer à un autre niveau de précision et pour offrir à nos collectionneurs une assurance supplémentaire quant à l’usure quotidienne fiable. »

La nouvelle Gravity Equal Force se distingue également des modèles précédents par un nouveau cadran décentré et par un boîtier plus fin, d’un diamètre moins important. La montre met désormais l’accent sur le trio de ponts qui s’inspire de la montre de poche dont le calibre ASB19 découle. Le boîtier de 41 millimètres, une première pour Armin Strom, doit interpeler le collectionneur le plus enclin au classicisme.

Les dimensions contemporaines conservent l’essence de l’ADN Armin Strom tout en établissant une nouvelle esthétique qui illustre le retour à l’essentiel. En passant à un cadran décentré, la Gravity Equal Force gagne en lisibilité, afin d’optimiser l’expérience utilisateur des collectionneurs les plus avisés.

La Gravity Equal Force d’Armin Strom est le premier modèle de la nouvelle collection System 78. Dotée d’un boîtier en acier inoxydable, elle affiche un prix de 16 900 CHF.

MB&F, Legacy Machine 101

 

mb&f legacy ma hine 101.jpg

 

Bien que la Legacy Machine 101 soit considérée comme la plus classique des Legacy Machines, c’est une Machine de grandes premières. Lancée en 2014, elle abritait alors le tout premier mouvement entièrement développé en interne par MB&F. Aujourd’hui, la série LM101 inaugure notre première pièce en palladium, un métal rare blanc-argenté similaire au platine. Et finalement, la nouvelle édition palladium présente une dernière nouveauté : un cadran soleillé « vert d’eau », qui varie du gris au bleu pâle en passant par le vert selon la lumière. Nous dévoilons aujourd’hui la LM101 Palladium, limitée à 18 pièces.La LM101 mixe le classique et le non-conventionnel. Malgré son diamètre classique de 40mm, le grand balancier suspendu ‘volant’ n’a rien de traditionnel. Au verso, on peut remarquer le nom de l’horloger primé Kari Voutilainen, gravé à la main sur le calibre développé en interne, qui a assuré l’esthétique et la définition des finitions propres aux 18e et 19e siècles.