Le bar du Gallopin fait son retour.

IMG_1609.JPG

 

 

 

Le Gallopin rouvre son bar.

Bien à l’abri derrière ce qui fut la bourse de Paris, le Gallopin sert depuis 1876 une cuisine bourgeoise traditionnelle. En cette fin d’année, ce lieu historique ouvre son bar à la grande tradition des cocktails.

Après avoir servi des « galopins » —un pichet de bière de 20cl — pendant de nombreuses années, c’est le Negroni ou le Martini qui seront la vedette du lieu. Des boiseries d’acajou, des cuivres rutilants, le bar du Gallopin est un lieu où la chaleur des matériaux participe à l’ambiance. C’est Mathieu Bucher, le fils du fondateur du groupe Flo, qui est à l’origine de la renaissance de Gallopin depuis 2014. On y retrouve bien sûr la classique cuisine de brasserie parisienne. Pâté en croûte, harengs pommes à l’huile, tartare, gigot à l’os et soufflé sont à la carte pour le plus grand plaisir des amateurs de valeurs sûres à un prix raisonnable. Après cette remise en selle de la partie restauration, c’est l’inauguration d’un bar cocktail avec Stan Jouenne à la manœuvre. Ce grand acteur de la scène de la mixologie, ancien de la maison du whisky, créateur du Tiger, a été chargé par Mathieu Bucher de redonner vie au bar du Gallopin. A l’occasion de l’inauguration, il avait établi une carte où les terroirs français étaient à l’honneur. Rhum Neisson, Cognac Hennessy, vermouth Dolin, Suze, champagne Jacquart et Byrrh, participaient à des créations particulièrement structurées. A deux pas des théâtres, le Gallopin s’affirme comme un endroit parfait pour prendre un verre en belle compagnie dans une ambiance feutrée et calme.

Joël Chassaing-Cuvillier

Pouilly-Fuissé, sec et minéral

 

IMG_1178.jpg

 

 

Pouilly-Fuissé

Pouilly-Fuissé « La Frérie »

Rassurant, c’est le terme qui convient le mieux à ce Pouilly. Loin des dénominations farfelues et des étiquettes dessinées par des adeptes de Dieter Rahm, le nom de Pouilly-Fuissé « la Frérie » porte en lui le terroir dont il est issu. Quant à son étiquette totalement traditionnelle, elle définit dans ses différents niveaux de lecture tout ce que l’on doit connaître de ce vin.

Toute idée de marketing visuel est ici absente. Seul le vin compte sans que l’on soit distrait par autre chose. Issu d’un terroir situé à 300 m sous le village de Solutré, il grandit dans un terrain où l’argile et le calcaire sont majoritaires ce qui lui offre ce caractère typique. Rond en bouche avec un parfum d’automne et de feuilles mortes, le millésime 2015 conviendra à des poissons blancs ou à des Saint-Jacques juste sautées. Dans le même esprit et toujours produit par la maison Auvigue, le Pouilly-Fuissé « Les Crays » en 100% Chardonnay sera apprécié avec des fruits de mer, des poissons grillés ou un plateau de fromage.

Joël Chassaing-Cuvillier

 

Muscat de Corse

 

IMG_1384.JPG

 

 

Muscat de Corse

Sortir des idées reçues avec le Muscat du Cap Corse

Des rosés agressifs, des rouges puissants, les vins corses possèdent une réputation qui n’est pas toujours flatteuse ou alors usurpée. Il faut néanmoins se donner la peine de fouiller pour dénicher quelques perles rares qui relèvent le niveau de la production corse.

C’est dans la région du Cap Corse que le vignoble local distille certaines de ces perles avec notamment des muscats élégants et délicats. Avec des vignes qui bénéficient d’un soleil presque permanent associé à un climat maritime qui adoucit les températures, le Cap Corse est un territoire différent. Ils sont une dizaine de vignerons à profiter de ces circonstances particulièrement favorables en dépit d’une climatologie marine qui peut être capricieuse. Robe jaune d’or ou robe ambrée c’est toute une palette du jaune pâle au jaune foncé que l’on retrouve dans ces vins particuliers. Avec des fromages persillés, du brocciu, une charcuterie corse, voire des figatelles. En dessert et avec le café, on prendra un plaisir à tremper des canistrelli et cantuccini dans un verre de ces muscats. Pour ce petit plaisir gourmand, nous avons choisi un muscat du Cap Corse du Domaine Jean Noël Grossi à Patrimonio. Epicé et miellé avec un nez de calisson, il sera le compagnon parfait de ces petits moments privilégiés qu’ils soient salés ou sucrés. Redécouvrir les vins doux naturels est un plaisir.

Joël Chassaing-Cuvillier

Riedel au service du vin.

 

Margaux_Macon_Marne(1).jpeg

Carafe à vin Riedel

Carafer son vin, chic ou snob.

Le ventre rond, le col haut et étroit, gravures ou non, la carafe des grands parents a du plomb dans l’aile. D’autant que le plomb du cristal devient difficile à utiliser. Le modernisme des carafes Riedel va peut être inverser la tendance.

Outre son utilité dans la décantation de certaines bouteilles, la carafe servait également à faire preuve de modestie afin de ne pas afficher vis à vis de ses invités les origines du vin servi. Baccarat, Saint Louis, Lalique, les grands labels du luxe français, ont peu à peu disparu des tables françaises, les bouteilles sont jeunes et sont bues souvent sans le respect qui leurs est dû. Le prix de ces monuments de la grande tradition française explique aussi cette désaffection. Un faux problème d’ailleurs dans la mesure où les brocantes regorgent de nombreuses carafes en cristal pour une dizaine d’euros. Quant aux amateurs, passionnés de design et attentifs au prix des objets, ils peuvent notamment se tourner vers la marque autrichienne Riedel. Un industriel de la verrerie qui, au sein de l’une de ses unités de fabrication implantée en Bavière, produit plusieurs milliers de verres chaque jour. Mais c’est dans le Tyrol autrichien à Kufstein, une ville frontière située à 30km de Kitzbühel, que Riedel fabrique sa gamme de carafes. Très créatif, le verrier allemand propose cette année une série de trois nouveaux modèles au style particulièrement dépouillé qui s’inspire de vieux flacons de cognac et de whisky. Trois carafes qui portent les noms de Margaux, Macon et Marne et sont les premières pièces de la collection M. Elles sont disponibles au prix de 105€.

Joël Chassaing-Cuvillier

 

Vins d’automne

Vins d’automne et de copains.

IMG_0822(2).JPG

 

Si les apéros d’été accompagnés d’un rosé bien frais font partie des souvenirs, l’automne, avec les fricassées de champignons, les produits de la chasse et ses terrines faites à la maison, est une saison de transition. Pour les retours de balades en forêt, le casse-croûte rustique s’impose avec bien sûr un vin que l’on apprécie entre copains.

Blanc ou rouge selon les envies et les goûts, cela n’interdit pas de privilégier la qualité et pourquoi pas de s’orienter vers des vins qui ont été cultivés selon les nouveaux principes de l’agriculture raisonnée. Réduction ou absence totale de soufre, maîtrise du sucre, suppression des pesticides, sont désormais les credo des vignerons modernes. Un retour au naturel qui ne peut que satisfaire les amateurs. On retiendra également l’apparition d’étiquettes iconoclastes qui rompt avec la tradition pompeuse que l’on peut connaître dans le bordelais. Graphisme, simplicité mais également informations complètes sur le vin proposé sont désormais la norme. Certains trouveront que l’on tombe dans le boboïsme forcené mais si la qualité est là, il serait dommage de s’en priver. Pour ces déjeuners d’automne nous vous proposons un blanc de Vouvray et un Beaujolais qui seront parfaits avec une belle tranche de jambon persillé ou une poêlée de cèpes. Baptisé avec culot Vin sauvage à poil, ce Beaujolais 2016 élaboré par le Château de la Terrière fait partie de ces nouvelles productions. Vinifié sans ajout de soufre, ce Gamay est un vin de terroir issu d’une parcelle de 2ha au sous sol granitique et sablonneux. Minéral, un nez de cassis et d’épices, tannique sans excès, c’est un vin qui rompt avec l’image que l’on peut se faire du Beaujolais marketing. Vin Sauvage à Poil du Château de la Terrière, 12,50€. Pour les amateurs de blancs, le Vouvray Clos Tenau 2012 de Damien Pinon est également un vin élevé selon les principes de la culture raisonnée. Il bénéficie également du soin qualitatif d’une récolte manuelle et d’une fermentation lente. Sec et rond à la fois, il sera parfait avec des poissons de lac et de rivière. Il est vendu à propriété ainsi que chez les cavistes. 10,50€.

Joël Chassaing-Cuvillier

L’Alsace autrement

La diversité des vins d’Alsace

Riesling, Gewurstraminer, Sylvaner sont les noms cités spontanément lorsque l’on parle des vins d’Alsace. Mais le vignoble alsacien est riche d’une grande diversité et au-delà de ces grands classiques, il convient de ne pas oublier les pinots noirs ainsi que les muscats.

Sans être en concurrence avec d’autres vins moelleux ou avec les pinots noirs de Bourgogne, ces produits de la terre d’Alsace souvent bien travaillés ne sont jamais pris en défaut. L’Alsace est également une région où les domaines sont dans la même famille depuis plusieurs générations. A cet égard le Grand Cru Frankstein Muscat de 2015 de la famille Ruhlmann est significatif de cette région. Dans la même famille depuis 1688, le domaine bénéficie d’une expérience rare. La vigne en terrasse orientée vers le sud reçoit tous les bénéfices d’un soleil omniprésent. Ces côteaux anciens participent à la construction d’un vin à la fois fruité et minéral. Elégant et raffiné, il sera parfait en apéritif. Il est disponible chez les cavistes à 12,50€. Dans un registre différent, le Pinot noir Linsenberg 2014 de la maison Schœnheitz s’accordera parfaitement avec la cuisine d’automne. Puissant et néanmoins élégant, il mettra en valeur des cèpes fraîchement cueillis ainsi que les produits de la chasse. On retiendra également que la maison Schœnheitz proscrit l’utilisation d’engrais chimique dans l’élaboration de ce vin typique de la vallée de Munster. 28€ chez les cavistes.

Joël Chassaing-Cuvillier.

Les Pinot Gris d’Alsace

 

L1050446.JPG

 

 

Alsace Pinot Gris

L’Alsace à table

Autrefois connu sous l’appellation Tokay d’Alsace, le Pinot Gris existe en tant que tel depuis 2007. Ces vins font partie de la tradition alsacienne. Offert dans des flacons typiques, ils possèdent les caractéristiques d’une région dont la géologie et le climat sont si spécifiques.

Charnus, gras et souvent complexes les Pinots Gris sont issus de sol granitique et sablonneux voire calcaire qui constitue la spécificité de ce vin. Un vin d’automne qui accompagnera avec délicatesse des plats généreux qui conviennent aux premiers froids. Gourmandise d’automne, il sera parfait avec une poêlée de champignons ou une belle assiette de fromages. Voici quelques propositions qui vous permettront de découvrir un vin différent et de sortir des habitudes.

Dans le Domaine Gruss, on retiendra son Pfersigberg 2015. Bénéficiant de l’appellation Alsace Grand Cru, ce Pinot Gris est une véritable gourmandise. Un nez de mirabelle, que l’on retrouve dans la douceur du palais. Un vin qui s’exprimera parfaitement avec le goût de noisettes de noix de Saint-jacques. Disponible dès 15€. Toujours en Alsace Grand Cru, mais dans un registre différent, le Grand Cru Hengst 2015 de la coopérative Wolfberger est un vin élégant avec une robe chaleureuse presque dorée. Il est issu d’une tradition centenaire qui en fait l’un des meilleurs labels d’Alsace. Rond en bouche, il sera parfait avec du foie gras, des volailles aux morilles ou des poissons cuisinés. Dès 11,80€.

Cultivé sur un sol granitique et sablonneux, le Herrenreben 2014 est un Pinot Gris issu du domaine Schoenheitz dans la vallée de Munster à Wirh-au-Val. Un vin cultivé d’une manière durable et sans engrais chimique. Riche en arômes, le coing est mis en avant, ce Herrenreben sera parfait en apéritif et mettra en valeur une cuisine raffinée et riche de l’avent. 16€.

Joël Chassaing-Cuvillier

Le Guide du vin de Science & Vie

Science & Vie, Le Guide du Vin.

IMG_0680.JPG

Un guide simple et didactique.

Septembre, c’est traditionnellement la période des foires aux vins mais également celle des parutions les plus diverses consacrées à cette activité automnale.

Alors que la plupart des magazines consacrent leurs pages aux produits et à leurs prix, Science & Vie a choisi une mise à jour des connaissances des amateurs. En cinquante pages et 100 questions, la plupart des sujets concernant le vin et la vigne sont abordés et les réponses proposées d’une façon claire et simple. De l’obligation ou non des pesticides, de la multitude de cépages, de la fabrication d’un vin blanc ou d’un vin rouge, du choix entre un bordeaux ou un bourgogne, voilà une partie des sujets abordés dans ce Science & Vie Guide du Vin qui est une véritable mine d’informations à lire avant de se constituer une cave.

J.Chassaing-Cuvillier

Foire aux vins chez Netto

IMG_9496.JPGFoire au vin Netto

Chez Netto la priorité est aux prix.

Des vins primés au concours général agricole de Paris pour moins de 3 euros, c’est ce qu’est la chaîne de magasins Netto est capable de proposer à sa clientèle. Des Côteaux du Lyonnais à 3, 49 euros, comme on le voit, chez Netto l’objectif c’est d’offrir des prix attractifs avec des produits de qualité.

Sans cacher sa volonté d’être un discounter, Netto tient néanmoins à proposer une foire aux vins où l’on puisse trouver quelques jolis flacons à moins de 5€. Ce ne sont pas moins de 23 vins primés que l’on peut découvrir dans la sélection de cette foire aux vins 2017. Netto, qui l’année dernière a vendu plus de 300 000 bouteilles et 30 000 cartons, compte bien renouveler le succès de sa campagne 2016. Les amateurs trouveront des vins issus de toutes les régions de France aux meilleurs prix. Dans cet esprit le Côteaux du Lyonnais AOP du Domaine Perronet à 3,49€ ou le Vacqueyras de Terres Rouges à 6,49€ méritent que l’on s’y attarde. Un peu plus cher, le Saint Joseph AOP 2014 du Domaine du Chatelet proposé à 8,79€ tout comme l’AOP Terrasses Larzac Château Capion-La Garenne sont des vins qui seront parfaits avec des viandes et des repas de chasse. Avec 300 points de vente en France Netto propose des produits de qualité à des prix particulièrement avantageux. Dans cette période où les foires aux vins remportent un succès qui ne se dément pas, un passage par la case Netto se justifie totalement pour ceux dont le budget est serré.

Joël Chassaing-Cuvillier

 

Lidl,une foire aux vins attractive.

IMG_9412.JPG

 

Les foires aux vins d’automne à noter dans votre agenda.

Les belles surprises de Lidl pour la rentrée.

Pour la présentation de sa troisième Foire aux vins, Lidl avait carrément mobilisé Bernard Magrez pour servir ses vins et notamment son Château Pape Clément qui sera l’une des pépites disponible dans les raretés proposées par Lidl.

Dès le 6 septembre, la sélection 2017 de la Foire aux vins sera disponible dans les 1 500 magasins de France de la chaîne Lidl. Outre des prix très serrés sur une sélection de 35 produits qui débutent à partir de 1,49€, Lidl proposera comme à l’habitude un choix d’une quinzaine de références prestigieuses disponibles en édition limitée. Des flacons vendus exclusivement dans la boutique prestige du site « foireauxvins-lidl.fr ». La liste de ces vins haut-de-gamme sera rendue publique une semaine avant l’ouverture de la Foire aux vins. Acteur récent dans le domaine des foires aux vins, Lidl est également récompensé pour sa créativité et sa manière de mettre le vin en avant dans ses foires aux vins. Dans sa « sélection du caviste » qui est en fait le rayon vins haut de gamme de l’enseigne, Lidl proposera en fonction des régions des produits premium régionaux. Des produits qui seront aussi disponibles dans la boutique en ligne. Bien entendu, le nombre de flacons disponibles pour ces étiquettes prestigieuses sera limité et il conviendra de ne pas traîner pour faire ses emplettes. Au sein de cette sélection nous avons retenu quelques bouteilles dont les prix et la qualité sont particulièrement attractifs. En champagne, le Maxime Bellois à 14€99 offre un équilibre parfait pour l’apéritif ou les poissons grillés. Les amateurs de vin d’Alsace trouveront un Gewurztraminer à 5,95€ moelleux et frais qui accompagnera parfaitement les fromages puissants. Un peu plus cher, à 9,99€ le Rully de Bertrand de Monceny conviendra avec bonheur à une volaille de Bresse. En Bourgogne rouge, nous avons retenu un Hautes-Côtes de Nuits du Domaine Bajard en AB offert à 8,99€. Plus au Sud, c’est un vin de Bernard Magrez qui nous a séduit. Ce vin du Languedoc, le Pierres Fendues des Terres du Sud, proposé à 3,99€ sera le partenaire parfait des viandes rouges et des fromages puissants. Enfin pour ceux qui osent, le Maury, ce vin doux du Languedoc se boira comme une gourmandise avec du fromage ou un joli dessert. Disponible à 4,99€.

Joël Chassaing-Cuvillier